• CHAPITRE 1

    Bonjour, 

    Voici le premier chapitre, j'ai mis du temps à l'écrire et j'espère qu'il vous plaira. Il est un peu long, c'est probable que les prochains chapitres soient plus courts. Je tiens à m'excuser pour les éventuelles fautes d'ortographes. 

    N'hésitez pas à donner vos avis, vos conseils ainsi que vos critiques. C'est très important pour que je puisses m'améliorer.

    Je vous souhaite une bonne lecture !

    _________________________________________________

     

    Chapitre 1

      Les dernières semaines ont été difficiles, les mots sourire, rire, amusement et loisir ont été bannis. J'ai perdu le sourire ainsi que mon frère il y a deux mois, il a été assassiné. La police est incapable de trouver les coupables. Pour me changer les idées, je suis partie vivre avec ma soeur dans cette ville étouffante avec ses immenses building. Tous les derniers évènements repassent en boucle dans ma tête. Les cauchemars sont au rendez-vous, ainsi que les rêves douloureux. Ils me rappellent sans cesse les moments heureux et à quel point je ne le suis pas. Mais Jake est là pour me soutenir, on se connait depuis très longtemps et il est mon seul véritable ami. Je l'appelle au moins un soir par semaine en pleurant et il lui faut bien une heure pour me calmer. Meme si il est borné, il est adorable. Il a beaucoup de succès auprès des filles mais j'ai l'impression qu'il ne le remarque pas...

     

      Je songe à tout cela en sortant de chez la psychologue, je marche pour rentrer chez moi. Lorsque qu'un magnifique garçon m'attrape par le bras me plaque contre le mur et m'embrasse. Il me tient toujours et à chaque endroits où nous sommes en contact ma peau me picote. Il inhale mon odeur comme si cela lui était vitale, il prononce mon nom... Marie... Sa voix est rauque, il est à bout de souffle. Puis je sens qu'il glisse un papier au creux de ma paume. Il retire brusquement ses mains de moi, comme si je l'avais brûlé et il s'en va. Je l'appelle mais il ne revient pas, il semble ne pas m'entendre et moi je suis un peu sonnée.

     

      Je glisse le long du mur et m'assois pour reprendre mes esprits. Je regarde le bout de papier et le déplis. Il y a un numéro de téléphone écrit dessus, une très jolie écriture. Je ressens pleins d'émotions à la fois: de la frustration car il est partit (trop vite celon moi), de la colère contre moi même car je n'ai même pas réagis, je me suis laissée faire. Mais aussi de la joie qu'un garçon aussi beau puisse s'intéresser à moi... Mais comment pouvait-il connaitre mon prénom? Avais-je été espionnée? Curieusement je ne suis pas gênée que ce soit lui qui m'ait épié.

     

     Je rentrai chez moi à la hâte, et m'assis sur mon lit. J'habite avec ma soeur dans un appartement, mais elle n'est jamais là, je me débrouille seule. Je fixais le numéro de téléphone... C'était la seule preuve que tout ceci s'était produit et la seule façon de pouvoir etre en contact avec ce mystérieux garçon. 

     

                                                                       ~~~

     

      Le lendemain je me rendis au Lycée, je raconta à Jake ce qu'il s'était passé la veille. Il me dit:

    -Et il est partit comme ça? Il est vraiment trop bizarre tu ne devrais pas le rappeler...

    - Jake ne joue pas le "grand-frère protecteur" avec moi. Je sais que j'aurais dû réagir mais il était beau à mourir. Puis il faut que je sache comment il sait mon prénom. Le coupais-je.

    -J'espère seulement que tu sais dans quoi tu t'impliques et qu'il ne te fera pas souffrir.

    Il me prit dans ses bras et nous nous séparons pour aller respectivement en Anglais et en Maths.

     

     Je repensais sans cesse à ce garçon, j'hésitais à lui envoyer un sms, je ne savais pas comment l'aborder. La sensation de sa peau contre la mienne me manquait, c'est comme si il avait créé un besoin en moi. Le besoin de l'avoir près de moi, de sentir son souffle dans mon cou et d'entendre sa voix rauque... Tout cela en une seule rencontre. 

     

      Les jours qui suivirent furent affreux, je ressentais un tel manque. C'était douloureux... Je n'ai aucune chance de le revoir, puis comment ai-je pu croire qu'un garçon comme cela s'intéresserait à moi? Je désespérais et Jake l'avait remarqué. Il commençait déjà à me dire de l'oublier, mais c'était impossible pour moi. Je pensais constamment à lui et je n'attendais qu'une seule chose: le revoir. Je finis par lui envoyer des sms auxquels il ne répondit pas. Je me sentais tellement seule et tellement vide. Je n'en dormais plus la nuit, ou quand je dormais c'était pour le voir en rêve. Au Lycée, plus rien ne m'intéressait... Une ou deux fois je crus le voir mais je sais que ce n'était que mon imagination. Cela me semblait clair: il était devenu mon obsession.

     

      Je suis perdue dans mes pensées lorsque je sens le vibreur de mon téléphone contre ma cuisse. C'est un message de.. de lui! C'est son numéro qui s'affiche. Mais comment peut-il avoir le mien? Une fois le choc passé j'ouvre le sms: RDV au parc 16h30, vient seule. 

      Le parc est juste à côté du Lycée, tout le monde y va après les cours. Comment sait-il à quelle heure je quitte? J'ai enfin des nouvelles de lui! Je n'y croyais plus... Mais j'ai tellement hâte de le revoir.

     

      Le reste de la journée passa trop lentement. Je ne pensais qu'à le retrouver. Quand la sonnerie retentit enfin ce fut la délivrance. Je couru jusqu'au parc.

     Et je le vis adossé contre un mur, le regard dans le vague. Ses yeux rencontrèrent les miens. Les siens étaient d'un gris intense, je me dirigea vers lui. Une fois à trente centimètres de lui, le même manège que la veille reprit. L'attraction fut de nouveau trop forte. Cette fois je ne me retrouvai pas contre un mur mais contre son torse, il m'embrassa de nouveau. Et je restai peut-être une heure, cinq minutes ou deux secondes contre son torse. Mais assez de temps pour sentir son coeur battre très vite. Comme la veille il rompit le contact brusquement entre nous, mais cette fois j'eu l'esprit assez vif pour le retenir. 

      Il me dit: <<Lâche-moi!>>

     Je lui lançai un regard blessé. Il sembla attendri, mis sa main sur ma joue et me souris. Mais il fronça les sourcils comme si quelque chose le dérangeait. 

    Il me dit: <<Je suis bien trop dangereux pour toi, je n'aurais jamais dû être en contact avec toi. Mais l'envie était trop puissante, tu es devenue mon obsession.>> Il inhala mon odeur. 

    Une vague de joie déferla en moi, il fit mine de partir et je lui dis: 

    -Attends! Je ne connais même pas ton nom...

    -Je me nomme Jared, ne cherche pas à savoir qui je suis...

    À peine eut-il terminé sa phrase qu'il s'en alla.

     

      Je me retrouvai comme une idiote seule dans le parc, je regardai autour de moi mais personne ne semblait m'avoir remarqué. Je rentrai chez moi et sans étonnement constatai que ma soeur n'était pas là. Je ne sais jamais où elle est, mais je sais où elle n'est pas: chez nous. Je pense qu'elle passe de temps en temps car le frigo est plein mais elle ne me laisse même pas un mot, rien. J'ai l'impression de vivre avec une soeur fantôme. Je pourrais faire une fête dans le genre "projet x" je suis sûre qu'elle ne se rendrait compte de rien...

     

      Je m'assis sur mon lit et me demandai quand je pourrais le revoir, il me manquait déjà. Un détail me revint, il a dit qu'il était dangereux pour moi. Je ne suis pas d'accords avec cela, il est la seule chose qu'il m'arrive de bien depuis longtemps.

     

     Je me relevai et descendis prendre l'air. Je marchai sans regarder où j'allais. Lorsque j'apperçu Jared, mes yeux trouvèrent les siens. Il me sourit, j'avançais vers lui sans le quitter des yeux. La douleur déforma soudainement ses traits et une tâche de sang rougit sa chemise, je hurlai de panique et courus vers lui. Il s'effondra sur le sol. Je m'agenouillai près de lui, mis sa tête sur mes genoux et je criai son nom. J'eu tellement mal, comme si quelqu'un m'avait enlevé un morceau de mon coeur. Le manque transperçait ma poitrine...  Je me réveillai en sursaut, en nage et trempée par mes larmes.

     

      Je mis un moment à retrouver mes repères dans ma chambre et à comprendre que ceci n'était qu'un cauchemar, soudain je compris à quel point il m'est indispensable, qu'il était devenu une partie de moi. La pensée qu'il lui soit vraiment arrivé quelque chose m'effleura. Je tressaillis et allumai la lumière et je vis Jared !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    12
    Samedi 30 Août 2014 à 13:01

    Merci, j'ai corrigé mes fautes ˆˆ j'espère que la suite te plaira aussi

    11
    Mardi 12 Août 2014 à 19:36

    J'aime bien ! :) Tu écris plutôt bien je trouves ^^ Juste lorsqu'on utilise le pronom "je" au passé simple les terminaisons ne sont pas en -a mais en -ai, je m'étais fait avoir avant ! ;) Je vais voir la suite ! 

    10
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 10:08

    De rien, c'est vrai que ça peut porter a confusion ^^

    9
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 10:04

    Ok, merci du renseignement alors ! ^^

    8
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 09:32

    je confirme c'est bien nage

    7
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 09:15

    Non c'est " en nage" c'est surprenant je trouve mais je l'ai vu dans un livre ^^

    J'irais corriger tout ça

    J'adore Twilight et j'espérais ne pas trop m'en inspirer...

    6
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 00:13

    Il me semble que ce ne soit pas "en nage" mais "en âge". Et une précision : "et que" ne se dit pas, le "que" est inutile.

    Et au cas où, on ne sait jamais : "c'est que" ne se dit pas non plus (le que est inutile", "malgré que" soit on enlève le "que" soit "malgré" devient "bien" et pour finir certains mettent "comme même" mais c'est "quand même". Je t'ai dis ça car se sont des fautes courantes, et en plus ça te fait de la grammaire ! ^^

    Et je crois que c'est "s'il" et pas "si il".

    Je mettrai mon avis général sur l'histoire dans le dernier chapitre publié à ce jour ! ;p

    Et en passant ton histoire, rien que le début me fait penser à Twilight ^^"

    5
    Jeudi 22 Mai 2014 à 18:28

    Tu verras avec le temps tu changeras peut être d'avis :)

    4
    Jeudi 22 Mai 2014 à 18:25

    Je pense qu'elles ne sont pas assez bien pour cela ˆˆ

    3
    Jeudi 22 Mai 2014 à 18:05

    Bah, en roman par exemple

    2
    Mercredi 21 Mai 2014 à 22:06

    Comment ça?

    1
    Mercredi 21 Mai 2014 à 18:25

    tu veux faire publier tes histoires ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :