• Chaptre 9

    Bonjour,

    On se retrouve pour cet avant dernier chapitre de ma fiction. Je vous remercie pour vos commentaires constructifs et pour vos compliments ( c'est valable aussi pour les nouvelles et les textes)

    Comme d'habitude voilà les chansons qui m'ont inspirées ou que j'ai écouté en écrivant: The Weekend - Wicked Games, Le Gang - BB brunes, Snow Patrol - Open your Eyes et James Morrison - Broken String

    Sur ce je vous souhaite une bonne lecture,

    Prim

    ___________________

    " - De quoi parlait Jake ce matin? Qu'est-ce que tu ne m'as pas dis? Tu ne m'as jamais parlé de ta vie avec le gang, raconte moi..."

     

    - Tu tiens vraiment à le savoir maintenant? soupira-t-il embarrassé. 

    - Oui. J'ai besoin de savoir.

    - Ce n'est pas joyeux, ni glorieux et c'est glauque. Tu ne me verras plus jamais comme avant... la douleur déformait ses traits.

    - Je veux savoir, lui dis-je déterminée et rassurante.

    - Je vivais dans une banlieue dans un quartier pauvre et dangereux. Mon père a été assassiné lorsque j'avais à peine quatre ans par le gang. Il en faisait parti et il a probablement commis une grave erreur qui a condamné sa vie. En mourant il a laissé ma mère seule avec ma soeur et moi. Ma mère faisait des boulots merdiques et faisait tout ce qu'elle pouvait pour nous nourrir. J'ai connu la faim, il arrivait que pendant deux jours nous ne puissions manger. Lorsque j'eu 14 ans, la révolte coulait dans mes veines. Dans le quartier où je vivais plusieurs gangs se battaient pour savoir qui contrôlerait ce territoire, en attendant ils semaient la terreur. J'étais décidé à retrouver et à m'attaquer au gang qui avait assassiné mon père et qui avait anéanti ma vie...    Il se tut à cause de l'émotion.

     

    J'avais la gorge nouée et je retenais mes larmes pour qu'il puisse s'appuyer sur moi. 

     

    - Il fut facile à repérer grâce au tatouage sur leurs avant-bras, mon père avait le même. Un jour sans réfléchir, je frappai un des hommes appartenant aux venatio. Il riposta et m'assomma. Lorsque je repris connaissance, j'étais ligoté à une chaise et un homme encagoulé se tenait devant moi. Il m'expliqua d'un ton monocorde, froid et sans pitié que je ne reverrais jamais mes proches et si je voulais que ma mère et ma soeur restent en vie il fallait que je fasse tout ce que le gang me demanderait. Ils me firent emménagé dans une pièce stérile avec le strict nécessaire. Dans un premier temps je fus chargé de travaillé en tant que fabriquant de drogue. Je remplissais bien ma tâche mais un jour j'eu le malheur d'y goûter et je devins accro. J'en mettais de côté dans ma chambre. Ils l'ont découvert et à mon grand étonnement m'ont renvoyé chez moi auprès de ma famille... sa voix s'étrangla dans un sanglot à peine contenu. Il avait les yeux embrumé de souvenirs et il était magnifique même dans la tristesse.

     

    Son visage torturé me faisait de la peine, je le pris dans mes bras et attendis qu'il reprenne.

     

    - Cela faisait une semaine que j'étais rentré chez moi lorsqu'un matin je retrouvai ma mère et ma soeur avec un couteau dans l'abdomen. Dévasté, j'ai tout détruit chez moi. Une fois qu'il ne restait plus rien à casser, je m'assis au milieu de ce qui restait du salon et observai mes mains ensanglantées. Je décidai de sortir de chez moi pour courir sans m'arrêter jusqu'au bout du monde. Mais quand j'ouvris la porte, derrière se trouvait trois hommes avec des cagoules et le tatouage des venatio. Ils me firent respirer un gaz toxique et je me réveillai dans cette putain de chambre stérile. Plusieurs hommes vinrent me parler, désormais ils voulaient faire de moi un tueur expérimenté. Je subi des cours intenses mais c'était le seul moyen de me défouler. J'aurais pu m'enfuir facilement, mais ils m'auraient retrouvé et tué. Je suivais aussi le programme scolaire de mon âge sauf que je n'avais aucun répit. Si je ne faisais pas ce qui était demandé, je me faisais torturé...  

     

     Il me montra son dos couvert de cicatrices, on aurait dit qu'il avait reçu des coups de fouet. A cette idée les larmes jaillirent de mes yeux. J'embrassai ses cicatrices afin d'effacer la douleur qu'il avait dû ressentir. Il me serra fort contre lui, comme un homme à la mer accroché à une bouée de sauvetage. Une fois que mes larmes furent un peu calmé il reprit son récit.

     

    - Je décidai d'enquêter sur le système du gang. Ce fut simple, je me dissimulais facilement grâce aux cours que j'avais reçu et de cette manière je pouvais surprendre des conversations intéressante. En peu de temps j'en appris plus que n'importe quel autre membre sur les venatio. Voilà tout ce que je sais: 

    1. Chaque membre possède une puce à l'épaule qui permet à la direction de les localiser. 

    2. Il y a plus de 1000 membres dans le gang. 

    3. Il y a des membres principalement dans la police, les pompier, le FBI, les militaires mais aussi dans d'autres gang et dans le marché de la drogue. 

    4. Ils peuvent infiltrer des gens dans n'importe quel domaine selon les besoins. 

    5. La direction possède des fichiers sur toute la population mondiale. 

    6. J'ai entendu dire que les plus grands scientifique, techniciens et informaticiens ont été recruté. 

    7. Chaque membre est recruté de force et ils font assassiné leur famille si ils ne respectent pas les règles.

    8. Il n'y a qu'un chef et personne ne sait qui c'est. S'il est assassiné, tout le monde sera libre mais il est impossible de le trouver sinon il serait probablement déjà mort.

    9. Il y a une règle d'or: ne jamais divulguer d'informations sous peine de mort.

     

    Il se tut un moment le temps de me laisser assimiler toutes ces informations...

     

    - Une fois qu'ils me déclarèrent prêt, ils m'envoyèrent en mission pour assassiner les familles des recrus qui n'avaient pas respecter les règles. J'avais appris à ne pas laisser de traces, à ne faire aucun bruit, à crocheter n'importe quelle serrure, tuer sans bruits... bref j'étais devenu un tueur expérimenté. J'avais 16 ans et je me haïssais, je ne supportais pas de tuer. Qui étais-je dans ce monde pour avoir le pouvoir d'ôter la vie? La plupart du temps, lors de mes meurtres j'étais drogué de façon à ne pas être réellement conscient de ce que je faisais. J'avais commencé à faire toutes sortes de choses destinées à me détruire: boire, fumer des choses douteuses, je m'ouvrais les veines régulièrement...

      Jared commençait à me faire peur, une lueur de folie brillait dans son regard. Comme s'il était capable de faire tout et n'importe quoi... Il avait tué des gens. J'aurais dû m'enfuir en courant. Mais je l'aimais. Il était une partie de moi, je n'arrivais pas à partir, il avait assez souffert mais pourtant...

     

    - On m'envoya en mission un après-midi. Il faisait particulièrement chaud et j'étais vraiment drogué... Ma vision était trouble. Je devais assassiner un jeune homme qui avait tenter de tout dénoncer à la police mais malheureusement il était tombé sur un agent infiltré par le gang. Au moins sa famille ne mourrait pas... La maison était très ancienne, j'y entra tant bien que mal et y trouva l'homme à qui je devais ôter la vie. Il se tourna vers moi, ensuite dans ma mémoire c'est comme si on y avait retiré des morceaux. Je me souviens d'une paire d'yeux verts, d'un corps qui s'écroule et de ta photo dans le salon...

     

    Je me figeai incapable de réagir j'attendais la fin, j'espérais encore qu'il me dise que tout cela était faux... Un grand froid s'empara de moi et je me sentis vide.

     

    - Je... je suis désolé... Je n'étais pas conscient... J'y étais contraint... De moi même jamais je n'aurais tué... Si tu savais comme je me hais, je ne comprends pas pourquoi tu es encore là, tu devrais me haïr... Quand je t'ai vu sur la photo, tu étais comme le symbole de l'espoir. Je t'ai trouvé magnifique, comme un ange venu me sortir de toute cette merde et au final c'est ce que tu as fait. Je sais comment tu dois me trouver ignoble, je ne suis pas digne de toi...

    - Je ne veux pas entendre tout ça! explosais-je. J'avais retrouvé mes fonctions vitales...Tu as tué mon frère... Tu.. tu as consumé une partie de moi. Et pourtant je t'aime et je te hais mais je... Je ne sais plus... Je dois m'éloigner pour éviter de me détruire d'avantage...

     

      Sur ce je partie en courant à toutes jambes. Les étoiles brillaient au dessus de moi. Je couru sans m'arrêter et sans savoir où j'allais durant peut-être une heure ou quatre, je n'avais plus aucune notion du temps. J'arrivai dans un petit village en bord de mer. Il y avait un vieux phare abandonné. Je me dirigeai jusque lui, entrai à l'intérieur et grimpai jusqu'au sommet. 

      Il y avait une vue imprenable, les astres se reflétaient sur la mer qui était d'un noir d'encre comme le ciel. Je m'assis au bord et pleurai de tout mon saoul. Je n'avais pas la force de ressasser les événements. Mes larmes coulèrent jusqu'à ce que je n'ai plus d'énergie, je m'écroulai de fatigue et de désespoir. 

      Je fus réveillée par la lumière du jour, me redressai et constatai que l'aube commençait doucement à poindre et le ciel à revêtir un bleu poudré ainsi que des lueurs rosées. Je descendis de mon observatoire et marchais sans faire attention où j'allais. 

      Je m'arrêtai dans un café et commandait une boisson chaude. Je regardais dans le vide, je portais encore mon pyjama et les passants me regardaient d'un drôle d'air. Je profitai de ce moment de calme   pour repenser à la conversation de la veille. Comment pouvais-je accepter qu'une partie de moi en ait détruit une autre? Es-ce que je pouvais prendre le risque de le garder dans ma vie? Je savais que s'il n'était plus dans ma vie ce serait l'enfer et s'il y était je risquais de nous détruire. Il n'y avait pas de solutions. Je le haïssais et je l'aimais, deux sentiment contradictoires qui me consumaient.

     

     J'enchaînais mes actions mécaniquement: retourner en ville, aller au Lycée, ignorer Jared...

    Je me sentais vide et mon coeur se serra lorsque je passai les portes de l'établissement. Je fus une fois de plus transpercée par ses yeux gris, il semblait soulagé de me voir mais il fronça rapidement les sourcils comme s'il se rappelait pourquoi j'étais partie. Comme un aimant son corps se rapprocha dangereusement du mien, je le stoppai, secouai la tête et partit. Je ne pouvais pas encore supporter qu'il me touche. Le sourire moqueur de Jake qui avait assisté à la scène m'exaspérai et je passai à côté de lui sans le regarder. 

     

      J'avais cours de maths et je devais être à côté de Jared, la première demi-heure fut pénible, je sentais sa peine mais j'avais trop à faire avec la mienne. On frappa à la porte, le prof ouvrit et fit entrer un pion. Il appela mon nom et celui de Jared, puis il nous demanda de l'accompagner pour faire signer notre billet d'absence de la veille. Et dire qu'hier nous étions heureux à courir dans l'herbe dans notre innocence... Perdue dans mes pensés je remarquai que tardivement qu'il ne nous emmenait pas à la vie scolaire. 4 autres pions nous encerclait à présent et il était impossible de s'enfuir, je jetai des regards apeuré à Jared qui y répondit par un regard apaisant mais il serrait les poings, ce n'est pas bon signe...


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    10
    Dimanche 7 Décembre 2014 à 13:38

    Oui c'est vrai que certaines de nos conversations m'ont inspirées mon couscous, tu me manques aussi ! Le dernier chapitre est posté (h)

    9
    Couscous
    Lundi 10 Novembre 2014 à 18:39

    Mais par contre , quand est ce que tu postera le dernier chapitre ? <3

    8
    Couscous
    Lundi 10 Novembre 2014 à 18:31

    J'ai adorer ton histoire , j'ai tellement hate de savoir la suite , je suis devenue accro :) yes


    L'histoire en elle même me rappel certaine de nos conversations... tu me manques tellement cry :* <3<3

    7
    Mardi 28 Octobre 2014 à 22:32

    Pauvre petite Jake ! Bon, j'ai toujours du mal à répondre au gens car les mots ne me viennent jamais (fichu mot, ils prennent toujours leur congé au mauvais moment >.<), bon j'ai lu tout ton commentaire, et donc tout ce que j'ai à dire c'est : j'attends la fin avec patience (si je dis impatience ça risque de mettre un peu de pression donc voilà...)

    6
    Mardi 28 Octobre 2014 à 22:22

    Tsuun: J'aimerais pouvoir répondre à tes hypothèses mais je veux pas dévoiler la fin alors tu vas devoir attendre encore un peu ˆˆ

    Si Jake est tout seul c'est parce que je ne voulais pas perdre de temps à faire entrer un personnage insinifiant à un chapitre de la fin et aussi parce que comme ça il passe encore plus pour une victime "abandonné" par Marie.

    Je suis contente que ça te plaise mais à vrai dire je ne l'ai pas fait exprès c'est venu naturellement et parce que je trouvais que ça faisait passer de la tristesse sans pour autant que Jared soit trop émotif et qu'on voit qu'il a été endurcit par toutes ces années de souffrance. (j'ai pas encore appris ces figures de style mais ça viendra ˆˆ)

    Oui c'est vrai que j'aurais du décrire l'atmosphère ou faire un genre de flash back... Ah merci, j'avais peur que ça fasse trop d'informations mais je suis ravie de voir que non :)

    Oui plus qu'un chapitre et en fonction de ce que j'aurais écris il est possible que je fasse un épilogue mais je ne suis pas sure.. J'ai d'ailleurs hate de commencer à poster la prochaine histoire !

    Eh oui j'ai tout lu, je mérite une médaille :p

    CrazyCat: Merci beaucoup, la suite devrait arriver bientot ;)

    5
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 18:17

    Ce qui fait que mes commentaires sont long c'est la répétition de la même idée mais dite à chaque fois différemment pour être sur de me faire comprendre un maximum ^^"

    4
    Mardi 23 Septembre 2014 à 22:56
    Mer...Mince! J'ai envoyé 2 fois le même commentaire --'
    Enfin bref, j'adore ce chapitre, il y a plein de révélations, de nouveaux sentiments et tout...! Bon j'ai pas trouvé autant de choses à dire que Tsunn mais en tout cas ce chapitre est vraiment bien! :P♥
    3
    Mardi 23 Septembre 2014 à 22:50
    Super chapitre! ♥ Hâte de voir la suite!!! Hahahah moi je sais pour les pions ;)
    2
    Mardi 23 Septembre 2014 à 22:50
    Super chapitre! ♥ Hâte de voir la suite!!! Hahahah moi je sais pour les pions ;)
    1
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 20:03

    Alors, alors... JE L'AVAIS BIEN DIT QU'IL Y AVAIT UNE HISTOIRE DE DROGUE QUELQUE PART ! Désolé... J'avais dit qu'en fait Marie s'était droguée et c'est pour ça qu'elle aimait tant Jared. Bref... Donc oublions les 2ères lignes de ce commentaire.

    Le fait que Jared est tué Adrien ne me surprend pas trop puisque c'est l'une des 1ères hypothèses que j'avais émis, il me semble. Mais peut-être qu'au final, il ne l'a pas tué : quelqu'un a tué Adrien (il y avait une fenêtre dans la pièce et un des membres du gang avait un sniper et est advenu ce qui est advenu) mais Jared était tellement pété qu'il n'a rien calé; et, pendant le big fight (qui j'espère va avoir lieu) on apprendra ça... C'est une hypothèse qui est totalement plausible.

    Bon, commençons par les point négatifs (et ensuite par les positifs, bien entendu) : quelques fautes par ci, par là ; peut-être des trucs à corriger mais ça va s'améliorer avec le temps et l’expérience ^^ mais le gros point noir c'est que : JAKE EST TOUT SEUL, il peut pas avoir juste une amie ? (je rigole, hein ^^ tu fais ce que tu veux dans ton histoire, elle est très bien comme ça =D )

    Ensuite, les points positifs : j'aime beaucoup (il ne faut pas chercher pourquoi) la vulgarité verbale dans des situations "désespérée" si je puis dire. J'aime beaucoup le fait de mettre "ange" et "merde" dans la même phrase (j'aime beaucoup les trucs en opposition, le contraste, enfin bref). Dans le même genre : "je me réveillais dans cette putain de chambre stérile", le mec raconte une partie de sa vie quand même assez émouvante (surtout pour les autres) de façon (enfin c'est comme ça que je l'imagine) assez calme (avec peut-être des petites nuances de ton dans la voix) et il y a quand même un peu de vulgarité, enfin j'aime beaucoup. En gros : que quelqu'un dise calmement une phrase poétique avec un brin de vulgarité dans une situation désespérée ou alors dans un texte qui a un sens profond, j'aime bien c'est... comme ça, j'aime bien le contraste ^^" Par exemple, dans un texte de Céline (La folie meurtrière) il met "fous héroïques", bah ça me fait sourire, c'est pas vulgaire mais il y a du contraste (en gros j'aime bien les oxymores et les antithèses, figures de style que tu as déjà appris où que tu apprendras).

    Ensuite, mon avis (j'aime faire de long commentaire, ça m'avait presque manqué) : peut-être mettre un peu moins de dialogue parfois pour que tu puisses mieux décrire l'atmosphère, par exemple . Quelque chose de positif à souligner aussi : c'est qu'on en apprend beaucoup mais ça ne nous bourre pas le crâne. En apprendre beaucoup d'un coup, personnellement, ça ne me dérange pas mais parfois ça peut paraître déstabilisant pour certain mais là c'était bien dosé donc voilà ^^ Et c'est un peu triste que ce soit déjà la fin mais ça, c'est ainsi et c'est un mal pour un bien, après tout une autre histoire va suivre ^^

    Ah~ quel beau pavé ^^ Bon, j'espère que tu aura tout lu ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :